fbpx
Close

Pourquoi acheter des parts de forêt peut s’avérer gagnant

Jorge Carasso, Figaro Magazine | 

Ce marché des parts de forêt est encore petit – 120 millions d’euros de collecte en 2020 – et dominé par le spécialiste France Valley. Nosyrevy

CRYPTAGE – De nouveaux produits se lancent, surfant sur l’appétit des épargnants pour les placements verts et la promesse de gains fiscaux.

Les placements verts ont le vent en poupe. On le voit avec l’engouement des épargnants pour les produits financiers étiquetés responsables (ISR, ESG…) accessibles via l’assurance-vie ou l’épargne retraite. Mais d’autres produits financiers «green», plus méconnus, ont aussi leur carte à jouer, lorsque l’on souhaite diversifier un peu son patrimoine.

 

C’est le cas des parts de forêt, que l’on peut souscrire depuis 2019 auprès de groupements forestiers d’investissement (GFI). Concrètement, il s’agit de détenir des fractions de forêt, gérées et exploitées par un groupe forestier. «C’est un actif tangible, décorrélé des actifs financiers, et responsable, dans

une filière qui crée de l’emploi, et qui permet de capter du CO2», souligne

Jonathan Dhiver, à la tête du comparateur Meilleur-GF. com.

 

Ce marché est encore petit – 120 millions d’euros de collecte en 2020 – et dominé par le spécialiste France Valley. Mais l’offre en produits s’étoffe. La société de gestion Fiducial Gérance, connue pour ses fonds immobiliers, veut lancer son GFI fin septembre. Amundi, poids lourd européen de la gestion d’actifs, a également annoncé vouloir lancer un fonds grand public.

 

Des revenus faibles mais constants dans le temps

Mais pour l’épargnant, l’aspect durable ne fait pas tout. La forêt en parts offre aussi de sacrés avantages, notamment fiscaux. Ce produit profite des atouts du dispositif IR-PME ou loi Madelin. À la clé, une généreuse réduction d’impôt de 25 % sur les sommes placées. Bonne nouvelle d’ailleurs, ce taux bonifié en 2020 – il est habituellement de 18% – a été confirmé en 2021, et devrait se poursuivre en 2022. Mais ce n’est pas tout: les détenteurs de parts – à l’image des propriétaires privés de forêts, bénéficient d’un gros abattement – 75 % – sur la valeur taxable de leurs parts à l’IFI. «Ce n’est pas un cadeau fiscal, mais une modalité de calcul», rappelle Arnaud Filhol, de France Valley. En effet, la valeur du stock de bois pèse pour 75 % de la valeur d’une forêt. Ces mêmes modalités de calcul s’appliquent en cas de succession ou de donation.





Obtenez gratuitement le guide 2019 de l'investissement forestier

Rédigé par nos experts

guide des investisseurs