Six idées pour rêver, faire fructifier son argent. Ou dépenser futé. Les Echos

CHAMPAGNE !

Mise de départ : * * / Profil de risque : * * *

La société France Valley, spécialisée dans la gestion d’actifs fonciers, en particulier forestiers (elle détient et gère plus de 9 000 hectares), lance une société foncière viticole en Champagne, en coopération avec la filière champenoise (Fédération des coopératives, Syndicat général des vignerons, Safer). On le sait, la Champagne souffre d’un prix à l’hectare très élevé qui empêche les viticulteurs de se porter acquéreurs lorsqu’un voisin cède des terres, ou de régler les droits de succession lors d’une transmission. Cette foncière baptisée France Valley Champagne se présente donc comme un outil de sécurisation du foncier pour les viticulteurs indépendants. Pour l’investisseur – il achète des actions d’une société anonyme qui va détenir plusieurs vignes, – la performance est liée à l’évolution de la cote de ce marché dynamique (76 000 euros en 1980, 1,1 million en moyenne aujourd’hui), avec un aspect fiscal (réduction d’impôt de 18% sur la souscription et exonération d’IFI). Le dividende peut être payé… en bouteilles de champagne !

AUTOS DE LÉGENDE

Mise de départ : * * * * * / Profil de risque : *

Aston Martin annonçait récemment la production de 25 répliques du très célèbre modèle DB5, celui des premières missions cinématographiques de James Bond. Mais le modèle qui va être mis aux enchères par Sotheby’s à Monterey (Californie), dans le cadre de sa grande vente annuelle de véhicules de légende du 15 au 17 août, est une authentique, similaire à celle utilisée sur le tournage de Goldfinger et Opération Tonnerre (celle-ci avait servi pour l’opération marketing des films). Sa dernière acquisition remonte à 2006, également chez Sotheby’s, à un prix de 2 millions de dollars. Entièrement restaurée dans les règles de l’art en 2012, cette icône a été estimée entre 4 et 6 millions de dollars. Bien d’autres véhicules retiendront l’attention des amateurs telle que cette Jaguar E-Type series 1 4.2L roadster de 1967. Mais aussi une Maserati A6 GCS de 1954, une Lagonda V-12 rapide drophead Coupé de 1938, une Rolls-Royce Phantom II de 1929, une Jaguar XK 120 Alloy Roadster de 1950. Un événement pour les collectionneurs !

CROWDLENDING : UN NOUVEAU VENU

Mise de départ : * * * / Profil de risque : * * *

Le crowdlending immobilier est en vogue ! Ces sites Internet mettent en relation épargnants et promoteurs à la recherche de fonds pour financer leurs projets. L’intérêt, avec la société Koregraf, c’est que cette plate-forme a été lancée par un homme du métier, Vincent Sillègue, jusqu’à récemment vice-président de la Fédération nationale des promoteurs immobiliers (2015-19). Pour l’épargnant qui prête de l’argent, le rendement est de 8 à 12% sur une durée de trois ans, avec remboursement anticipé en moyenne à dix-huit mois. « Notre connaissance des métiers de la promotion et de la finance, explique ce dynamique manager, nous a permis de mettre en place une mécanique d’analyse complète – audit du promoteur, de ses précédentes réalisations, du projet concerné avec déplacement sur site… – rendant possible la présentation de projets qualitatifs. » Koregraf reçoit en moyenne 240 dossiers VEFA (vente en l’état futur d’achèvement) par mois et n’en retient que 3 ! Le minimum pour investir est de 2 000 euros. Ceux qui veulent prêter de gros montants peuvent entrer dans une holding qui financera plusieurs projets de promotion sur l’année.

INVESTISSEMENT RESPONSABLE

Mise de départ : * * / Profil de risque : *

La société de gestion Ecofi Investissements (Groupe Crédit Coopératif, BPCE) a pour particularité de n’investir que dans les entreprises les plus responsables au regard de leurs performances (ce qu’on appelle la gestion ISR, investissement socialement responsable), excluant en outre de son portefeuille les entreprises sulfureuses (armements controversés, tabac, jeux, charbon, paradis fiscaux). Forte de cette spécialisation, elle lance cette semaine le fonds Ecofi IA Responsable, investi en actions d’entreprises de la zone euro avec pour objectif original de gérer – à l’aide de l’intelligence artificielle – de très grandes quantités de données financières et extra-financières. Pour ce faire, les gérants s’appuient sur la start-up Advestis labellisée « fintech innovante » par Finance Innovation en 2016. L’idée est de croiser les données financières des sociétés et leurs performances ESG (environnement, social, gouvernance). Pierre Valentin, président d’Ecofi Investissements, se défend de laisser l’intelligence artificielle gérer le portefeuille : « Ce n’est pas une boîte noire, nous sommes vigilants sur la transparence de notre gestion et à ce que le gérant conserve un droit de regard. »


MARSEILLE CÔTÉ CORNICHE

Mise de départ : * * * * / Profil de risque : * *

Vous recherchez un bel appartement à Marseille ? Voici une opportunité qui justifie l’intérêt (photo ci-dessus). Nous sommes dans le VIIe arrondissement, sur la corniche Kennedy, surplombant la plage des Catalans et à 10 minutes du Vieux-Port. Au dernier étage d’un immeuble entièrement rénové, ce duplex lumineux, impeccable, de 111 m2 (137 m2 au sol) comporte un living très spacieux avec trois grandes portes-fenêtres laissant voir la mer et les îles du Frioul ainsi que le château d’If ; à l’arrière, sur cour, deux belles chambres et au-dessus, dans les combles aménagés, un grand espace chambre avec trois fenêtres de toit. Une exposition sud-ouest avec deux balcons rend cet appartement très agréable. L’agence Emile Garcin d’Aix-en-Provence propose ce bien pour 890 000 euros.

CRYPTOACTIFS : L’AMF MET EN GARDE

Mise de départ : * / Profil de risque : *

L’actualité sur les cryptomonnaies, notamment l’initiative prise par Facebook de lancer sa propre monnaie virtuelle Libra, est pain béni pour les escrocs qui surfent sur cette vague. Claire Castanet, directrice en charge des relations avec les épargnants à l’AMF (Autorité des marchés financiers), lance une mise en garde contre les profiteurs mal intentionnés : « Les escrocs sont très habiles pour capturer et détruire votre épargne et les abus pullulent. Après les diamants et les terres rares, les cryptoactifs ont entraîné 55 millions d’euros détournés en 2018 et, déjà, nous avons enregistré 18 millions sur le premier trimestre. Attention aussi aux usurpations de noms de sociétés très connues. » L’AMF, qui publie des « listes noires » actualisées en permanence, en a ajouté une nouvelle pour recenser les sites proposant des produits dérivés sur cryptoactifs sans respecter la réglementation. Plus de 80 y sont déjà inscrits. Pour s’assurer que l’intermédiaire qui propose des produits ou services financiers est autorisé à faire une offre de placement en France, consultez la base des sociétés habilitées (www.regafi.fr) ou la liste des intermédiaires autorisés (www.orias.fr).

Claude Vincent / Rédacteur en chef adjoint Les Echos Week-End | Le 19/07



Demande d'information